• perreaudom

Prévisions & Business intelligence. Nouvelle méthode d'aide à la décision

Mis à jour : mars 19

Quand les mathématiques et l'informatique ne suffisent plus.

Quand des méthodes prévisionnelles sont inaccessibles par leur prix et leur complexité, de surcroit d'une fiabilité relative, ne vaut-il pas mieux s’ouvrir à d'autres moyens ?


- Ancienne & nouvelle méthode d'Aide à la décision

« L’aide à la décision » classique dite « Business intelligence » pour les entreprises, est l’ensemble des techniques permettant d’opter pour la meilleure prise de décision possible. Elle est habituellement réservée aux domaines stratégiques des grandes entreprises, (la finance, les banques ou la politique), du fait des budgets importants liés aux outils informatiques et aux recherches opérationnelles préalables mobilisant des équipes assez lourdes.


- Faiblesses identifiées des méthodes classiques

- Les erreurs « d’experts » que nous observons fréquemment, autant dans des sondages d’opinion qu’en économie et par le spectacle des avis contradictoires d’experts dans les émissions télévisées, sont édifiants.

- Dans beaucoup de prises de décision, des erreurs stratégiques du type "ligne Maginot" se répètent constamment puisque, si les moyens de stockage et de calcul des informations a progressé depuis le siècle dernier, les méthodes de pensées, elles, ont très peu évolué sur ce sujet et restent binaires.

- Autre exemple de faiblesse des moyens prévisionnels habituels : Que manque-t-il au "Sacro-saint" bilan prévisionnel demandé systématiquement par le banquier à tout entrepreneur ? Il manque l'essentiel. Il manque L’IMPRÉVU NON CALCULABLE qui fait pourtant la réalité de ce qui va vraiment arriver.

C'est à dire que sur un ensemble de données composé par ce que l'on a imaginé, calculé, souhaité sur les bases d'une logique parfaite s'ajoute presque toujours : l'imprévu que l'on a pas su prendre en compte efficacement.

Ce que nous avons l'habitude d'appeler "imprévu" est en fait un ensemble de potentialités que nous avons ignorées ou que nous n'avons pas su identifier par un cumul d'erreurs et/ou d'outils inappropriés.

- Les limites des méthodes binaires

Le fonctionnement actuel de notre culture occidentale est principalement binaire. Cet état d'esprit limité exclusivement à la logique des calculs, à ce que l'on voit, touche et sait calculer, nous fait prendre le risque de ne pas prendre en compte la dimension des POTENTIALITÉS CACHÉES.

Que cette autre dimension soit dite "réelle" ou "pré-existante" ne change rien au fait que si elle est ignorée, les plus belles constructions prévisionnelles, aussi couteuses et séduisantes soient elles, ont de fortes chances de décevoir...

- Pistes de solutions pour une intelligence entrepreneuriale +performante :

Bâtir sur une logique confortée essentiellement par le calcul de données connues à un instant donné est une erreur que les entrepreneurs asiatiques, petites ou très grandes entreprises, font rarement. La culture asiatique contemporaine étant à la fois binaire et traditionnellement ternaire, la logique n'est pas pour elle un dogme qui se suffirait à lui-même mais une base à laquelle s'ajoute une troisième dimension faite d'éléments subtils et qui peuvent être identifiés/révélés à l'aide d'outils traditionnels anciens d'extra-lucidité. (Tels le TAROT en occident)

Ce mode d'intelligence ternaire traditionnel et ancien qui enrichit la modernité asiatique, apporte à la logique et au pragmatisme une dimension "visionnaire". C'est certainement là une explication des succès économiques de l’Asie qui sont en voie de placer la Chine au premier plan mondial.


- Timidement est apparue en occident la notion dite des "signaux faibles".

Il s'agit en fait de l'appellation moderne d'une notion ancienne et traditionnelle sur des méthodes d'identification d'informations subtiles pré-existantes et chaotiques. L'idée de "signaux faibles" n'aurait pu être acceptée en occident si elle n'avait été mise en œuvre à l'aide de l'informatique et habillée de la respectabilité de cette technique.

Nota : Pour la recherche des signaux faibles, l'informatique a essentiellement une utilité de stockage et de calcul mais conserve le lourd handicap de rester binaire. Cette faiblesse est aujourd'hui démontrée par les nouvelles recherches de développement en ce qui est nommé "intelligence artificielle" qui, malgré tout l'enthousiasme qu'il génère à priori reste binaire et mathématique.


Une méthode traditionnelle ancienne de "visibilité augmentée" pour une meilleure intelligence entrepreneuriale,

A l'instar des continents plus performants, comprenons nous aussi l’intérêt d'enrichir les techniques de calcul binaires (vision en 2 dimensions) par des outils traditionnels ouvrant l'accès à plus de connaissances par une vision en "3D"

« Les personnes qui laissent un héritage dans notre monde sont celles qui n’ont pas peur de penser différemment. Si nous n’avions pas eu d’individus pour penser hors du cadre, ( c’est-à-dire passer d’une vision « 2D » à « 3D », autrement dit passer du binaire au ternaire menant au génie créatif ), nous n’aurions pas eu la lumière, Internet ou le téléphone ».

© Copyright / textes & concept

Posts récents

Voir tout
  • Predixit sur Facebook